Assassin’s Creed Unity : Test / Avis

196656

Assassin’s Creed Unity… Il nous aura fait rêvé celui-là. Dès la sortie des premiers trailers, j’étais déjà amoureuse. Comment résister à Paris, à La Révolution et à une nouvelle aventure avec nos chers assassins. Impossible pour moi de passer à coté de ce nouveau petit bijoux signé Ubisoft. En tant que fana de la série Assassin’s Creed et avec l’énorme coup de com que ce jeu a eu j’étais déjà dessus le jour de sa sortie. Oui ça fait plusieurs mois déjà mais c’est bien aujourd’hui que j’en parle.

Assassin’s-Creed-Unity-Paris-Horizon-Trailer-3

C’est grisant !

Pour commencer il faut se replacer dans le contexte. L’histoire se passe post-Révolution en 1791, nous sommes en plein Paris dans la décadence et la folie de cette époque. Nous incarnons le bel et charismatique Arno, qui n’a qu’un seul objectif venger la mort de son Père. Voilà le Topos généralisé. On s’attache très rapidement au personnage car dans le Prologue du jeu nous l’incarnons enfant ce qui tisse des liens mine de rien. On est tout de suite plongé dans une ambiance et commencer le jeu comme ça m’a vraiment donner l’impression d’être un acteur de film. On voit sa jeunesse pour cerner et comprendre l’élément déclencheur. Puis on fait un saut dans le temps, on le retrouve grand simple citoyen. On passera Assassin seulement après. Une histoire d’amour est présente également. Il y a tout un synopsis qui se met en place et c’est très grisant.

Assassins-Creed-Unity-Ubisoft-Notre-DameCe qu’il y a de marquant dans ce nouveau volume est le travail du réalisme évidement. Non seulement ils sont dans une capitale mondiale mais en plus cela se passe à une période historiographiquement fondamentale. Et il y a eu un travail absolument extraordinaire sur la réalisation de ce Paris de 1791. Les monuments y sont fidèlement représentés et il est très drôle de croiser des personnages historiques comme le Marquis de Sade. On est plongé à cette époque de façon géniale. Même s’il y a des anachronismes comme la Marseillaise que l’on entend quelque fois dans les rues, le chant a commencé a être écrit en 1792 et n’a été déclaré hymne nationale qu’en 1795 définitivement. De même pour le drapeau tricolore qui n’apparait qu’en 1794. C’est donc l’image de La Révolution populaire qui y est représentée. Mais on s’en fout non ?! C’est la France et on est trop content quand on entend des chants typiques dans Assassin’s Creed, que ce soit anachronique ou pas. Les décors sont époustouflants, la lumière est fabuleuse, c’est un véritable plaisir pour les yeux.

ob_6b4448_assassin-s-creed-unity-screen-5

C’est vivant !

Dans ce nouveau volume on peut rentrer dans les maisons, ce qui n’était pas encore possible dans les autres. Une fenêtre ouverte et Hop on rentre chez les gens comme ça, tranquille. Que se soit dans des maisons modestes voir pauvres ou des beaux intérieurs à la Versailles. On a droit à des réflexions comme « Mais sortez d’ici ! » « Ooh mon dieu ! ». La ville est également beaucoup plus vivante, puisque tout est condensé dans des quartiers de Paris et qu’on ne peut pas voyager comme dans Assassin’s Creed Black Flag par exemple où on pouvait se déplacer en bateau. Chaque ruelle est vivante, on entend les gens se parler, ils réagissent en fonction de nous également. Si on sort une épée en pleine rue les gens crient, si on cours comme un malade les gens nous insultent ou font des réflexions : « Retourne dans ta campagne ! » « Cet homme est étrange » « Oh mais faites attention !! »… C’est assez drôle. On peut également intervenir dans des règlements de comptes, défende un pauvre citoyens, arrêter un voleur. Bref on ne s’ennuie pas sachant qu’il y a toujours des missions annexes à l’histoire principale. Comme dans les autres volumes il y a des missions d’assassinats. Il y a aussi des enquêtes où il faut élucider un crime ou un événement étrange.. Il y a toujours à faire à Paris et j’ai l’impression que je n’en viendrai jamais à bout. Je passe presque plus de temps dans les rues qu’à suivre la Mission principale.

1b9bec4045f0e7d98d1a649be265adf8f79186ba

Du nouveau !

Dans ce nouveau volume le mode Coop a fait son apparition. Il est désormais possible de faire des missions avec d’autres amis Assassins. C’est très agréable car cela permet de sortir un peu du mode solo tout en restant indépendant. C’est assez tactique mais ça apporte un peu de fraicheur au jeu qui n’est pas négligeable. C’est quand même carrément stylé un Assassin il faut le dire, alors imaginez plusieurs qui font équipe dans un enchainement digne des plus grands films de ninjas !

Ce qu’il y a de nouveau dans cet Assassin’s Creed c’est les failles temporelles. Oui oui vous avez bien compris, il s’agit d’endroit de la carte ou a certains moments du jeu où notre cher Arno se retrouve projeter dans une autre époque de Paris. On se retrouve d’un coup d’un seul dans la bouche d’un métro ou en face de la tour Eiffel, personnellement j’adore et c’est une chouette façon de découvrir Paris sous plusieurs aspects.

ob_9be70e_assassin-s-creed-unity-screen-6

Les combats et les mouvements ont été revu, c’est toujours aussi sanglant mais les enchainements sont plus fluides j’ai l’impression. Les minis systématiques de « mise à mort » comme je les appelles sont plus variées. Et au fil des missions notre personnage gagne des points d’aptitudes qui permettent de le faire progresser dans certains domaines comme le camouflage, le combat singulier ou le crochetage (qui est d’ailleurs plus compliqué je trouve). Du coup plus on avance dans l’histoire plus ça devient compliqué et il faut acquérir plus de compétences. Parfois je suis un peu « en retard » niveau aptitudes alors le jeu est un peu plus compliqué.

Notre Arno Dorian est également capable de grimper aux façades de façon plus libre comme grimper en diagonale par exemple. Il peut également se mettre à croupi n’importe où et à n’importe quel moment, ce qui rend le mode discrétion beaucoup plus intéressant. On était habitué à s’accroupir automatiquement dans les hautes herbes par exemple. Mais à Paris pas de ça.

Petit + : On peut personnaliser son personnage, changer ses vêtements et ça j’aime bien ! Avoir la liberté de l’habiller c’est fun.

Des Bugs !

Ce qui m’énerve par contre et je ne sais pas si c’est juste moi ou si le jeu a des faiblesses mais parfois je descends simplement d’une table ou d’une maison et mon personnage tombe dans un vide sans fin. Ou alors mon perso reste bloqué quelque part et je peux plus rien faire. Que ce soit sur un objet ou carrément bloqué dans un mur ou sous une maison ! Dites moi si vous rencontrez des problèmes du genre parce que c’est trop bizarre.

Conclusion

Pour conclure cet article je peux le dire haut et fort, c’est une réussite. Du point de vue de l’esthétique, du jeu, de l’histoire, des personnages et des possibilités aussi nombreuses que grisantes. J’aime Arno, j’aime Paris et la Révolution (même si c’est super crade dans Paris). Je vous laisse maintenant avec le trailer d’Assassin’s Creed Unity Dead Kings. C’est un DLC qui est téléchargeable gratuitement et qui offre des nouvelles missions dans un monde ouvert, des nouvelles enquêtes et des nouveaux objets et vêtements à débloquer. Un petit plus pour prolonger le plaisir ! Vous pouvez le télécharger ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire